Le Cours de Guitare

Entretien avec le professeur…

Horaires, tarifs, adresse et admissions dans la rubrique « L’aspect pratique », ici.

Bonjour ! Comment s’organisent les cours de guitare ? C’est un peu difficile de se repérer avec tous ces types de guitare ?

Le plus difficile pour les débutants est de parvenir à savoir ce qu’ils veulent faire. La plupart n’ont qu’une idée très vague de la façon dont on peut utiliser une guitare. Entre les solos, les accords, les gammes, les arpèges, les barrés, l’accompagnement d’une chanson, l’utilisation d’un médiator, l’improvisation, la rythmique au sens large… parfois, on s’y perd et on ne sait pas par quoi commencer. On précise donc où veut aller l’élève et on part avec lui !

Et depuis combien de temps donnez-vous des leçons ?

J’enseigne depuis une vingtaine d’année.

Est-ce qu’on peut dire que jouer de la guitare est plus facile que le piano par exemple ?

Tout dépend de l’utilisation que l’on veut faire de l’instrument. La guitare d’accompagnement est de loin la plus accessible et la plus rapide. Et puis, quel plaisir de s’accompagner en chantant les titres qu’on aime bien !

Et en guitare classique ?

Là on est sur la voix royale. L’apprentissage se fait autour du solfège et de l’étude académique de l’instrument : exercices et petites pièces au départ, et on évolue ensuite vers des pièces plus techniques.

En guitare électrique ?

On est peut-être là à cheval entre les deux approches précédentes. Rythmique ou mélodique, la guitare électrique va emprunter une partie de sa technique à la guitare classique mais avec des tablatures et donc sans solfège. Cette démarche séduit.

Ce n’est pas un peu frustrant de jouer de la guitare seul ?

Il est probable que vous serez amené à travailler seul chez vous. Et c’est la meilleure façon de progresser. Mais en cours, j’accompagne les élèves avec un arrangeur : je prend en charge – si je puis dire -  tout l’orchestre et laisse à l’élève la responsabilité de la « partie guitare ». Et on joue de la musique ensemble. C’est une bonne façon de percevoir ce que c’est que de jouer de la musique en groupe…

A partir de quel âge est-il judicieux de commencer la guitare ?

Je ne suis pas très favorable à une initiation trop jeune. Mais à partir d’une dizaine d’année, je pense qu’on peut démarrer dans de bonnes conditions.

Combien de temps faut-il consacrer à sa pratique personnelle ?

Je dirai entre 20 et 30 minutes par jour, mais sans se disperser comme le font parfois les jeunes élèves qui essaient des « nouveaux trucs » au détriment de l’acquisition solides des bases.

En combien de temps peut-on prétendre savoir jouer de la guitare ?

Au bout de quelques mois, vous pouvez déjà vous faire plaisir.
En guitare d’accompagnement, la formation de base se fait environ sur deux ans.

Vous êtes en train de me dire qu’en deux ans, un élève est capable de jouer de la guitare rythmique, voire de s’accompagner en chantant ?

Oui, tout à fait. Mais ça n’a rien d’exceptionnel. Encore une fois, c’est la régularité de la pratique associée à de bonnes indications, des explications claires et des astuces originales qui sont les clés de la réussite et de la satisfaction des élèves.

J’ai entendu dire que jouer de la guitare faisait mal aux doigts…

N’exagérons pas ! Même s’il est vrai que jusqu’à ce que la corne se forme sur les doigts de votre main gauche (si vous êtes droitier), il ne faut pas s’imposer de trop longues séances de travail. Si on a mal, on arrête et on y revient ultérieurement.

Comment s’organise un cours ?

En règle générale, on aborde un point technique consolidé par un ou plusieurs exercices et on le met en pratique via une mélodie ou une chanson.

L’apprentissage est-il progressif ?

Evidemment, et cette progression est capitale pour ne pas se décourager. Mais il n’est pas question pour autant de stagner et de passer trop de temps sur les points déjà acquis. J’essaie d’aller toujours un peu plus loin pour renforcer la technique, fluidifier le jeu et rendre le guitariste plus indépendant…

Donc votre objectif est de former des « techniciens » ?

Oui bien sûr, mais pas seulement. Je veux que mes élèves maîtrisent leur instrument d’un point de vue technique mais je souhaite également en faire des musiciens qui sauront avec le temps développer leur sens musical, leur esprit critique et aussi leur créativité.

Mais si on a simplement envie de jouer pour se faire plaisir… ?

Mais c’est exactement de cela dont je parle. Cependant, le plaisir passe aussi par une étude sérieuse et un apprentissage suivi pour qu’il soit réel et durable. Sans formation solide – même pour des débutants ou des amateurs – et un minimum de pratique, il n’y a ni plaisir, ni progrès et on tourne assez vite en rond !

Vous semblez attacher beaucoup d’importance à l’initiation de l’instrument ?

Absolument. En musique, l’acquisition des bases est capitale pour la suite. Un mauvais départ peut entraîner des retards dans l’apprentissage et les « mauvaises habitudes » acquises au début sont un obstacle à une progression régulière.  De plus, il s’avère parfois difficile de s’en débarrasser…

Qui choisit le répertoire ?

Le choix des morceaux se fait avec les élèves. Je les guide dans leurs choix. En effet, le choix d’une musique présentant d’importantes difficultés techniques peut imposer d’y passer trop de temps au détriment du plaisir et avec un résultat inférieur aux aspirations de l’élève. Je veille à éviter cela.  Mais le choix se fait parmi un répertoire français ou international très large.

Pour apprendre à jouer de la guitare, quelles qualités faut-il avoir ?

Aucune connaissance de la musique ou du solfège ni aucun don particulier n’est nécessaire. En revanche, une réelle envie de jouer et d’apprendre est primordiale…

Est-ce qu’on peut dire pour terminer que vous avez une méthode personnelle d’apprentissage ?

Non pas vraiment. Mon approche est inspirée de ce qui se fait à mon avis de mieux, en France et aux Etats-Unis en matière d’étude de la guitare. Mais bien sûr, au final, c’est moi qui recompose mon cours, en tenant compte des attentes des élèves mais aussi de leur progression.


Nous contacter